Sommaire
Partager l'article

Tout savoir sur les cépages de Bordeaux

Pomerol, Saint-Émilion... Château Pétrus, Château Margaux, Château Lafite-Rotschild... Le vignoble bordelais compte un grand nombre d'appellations et de vins de grands crus classés, connus dans le monde entier. Ce vignoble des vins de Bordeaux, réparti sur plus de 120000 hectares, couvre plusieurs zones de production, ce qui en fait sa spécificité. Pour autant, les différents cépages utilisés donnent aussi aux vins de Bordeaux leur personnalité.

Image à la une

C’est quoi au juste un cépage?

Le terme « cépage » désigne une variété de vigne, et par là même une variété de raisin. Pour rappel, la vigne (Vitis vinifera) est un arbrisseau sarmenteux, le raisin, son fruit. Il existe donc différentes variétés de vigne, appelées cépages, qui se distinguent par des caractéristiques physiques ou gustatives. Ainsi la taille et la couleur des raisins, la forme du feuillage, les arômes des fruits… permettent de différencier les 120 000 cépages recensés.

Certains cépages, dénommés cépages de cuve, sont plus destinés à la vinification, d’autres produisent le raisin de table, d’autres encore, moins qualitatifs, sont réservés à la confection de jus de fruits. Chacun de ces cépages se différencie aussi par sa rusticité, sa précocité, sa résistance aux maladies… qui expliquent leur implantation dans telle ou telle région de France. De même, la nature du sol influe sur la culture d’un cépage plus qu’un autre.

Les vins de Bordeaux tirent donc leur spécificité de la bonne maîtrise et combinaison de plusieurs cépages. Trois principaux cépages rouges et trois cépages blancs permettent d’élaborer les vins de Bordeaux.

verre vin rouge bordeaux

Les cépages utilisés pour les vins rouges de Bordeaux

Les vins de Bordeaux rouges sont issus d’assemblages de trois grands cépages, à savoir le cabernet sauvignon, le cabernet Franc et le merlot. S’y ajoutent des cépages auxiliaires et plus marginaux, comme le petit verdot, le malbec ou le carménère.

Le cabernet sauvignon, le cépage phare

Il s’agit d’un cépage ancien qui produit des raisins ronds à peau épaisse noir bleuté. C’est une variété vigoureuse qui aime les terres graveleuses et bien drainées que l’on trouve principalement sur la rive gauche de la Garonne, dans le Medoc et les Graves.

Le merlot, le plus cultivé

C’est le cépage le plus utilisé pour les vins Bordeaux qui offre des grappes moyennes de raisins sphériques bleu noir. Il se cultive majoritairement sur la rive droite, en particulier le Libournais. C’est un cépage plus souple et plus doux que le cabernet sauvignon de par son taux de sucre plus élevé qui aime les terroirs argilo-calcaires et les sols frais.

Le cabernet franc, le cépage le plus ancien

C’est un raisin à la pulpe juteuse et sucrée qui permet d’élaborer les vins de Saint-Émilion et Pomérol. C’est le cépage le plus anciennement utilisé dans le Bordelais qui donne des vins fruités.

Les cépages de vins blancs

Là encore, trois cépages de raisins blancs sont cultivés dans le Bordelais :

  • Le sémillon, un cépage originaire du Bordelais, aux arômes fruités et floraux et à la peau fine. Il permet de produire des vins liquoreux comme le Sauternes ou le Loupiac, ou plus sec, associé au sauvignon.
  • Le sauvignon produit des baies jaune d’or à peau épaisse. Il apprécie les sols calcaires et frais et entre dans l’élaboration de vins secs (Bergerac) ou liquoreux.
  • La Muscadelle est un cépage traditionnel de la région de Bordeaux, difficile à cultiver. Rarement utilisé seul, ce cépage apporte des notes musquées et une rondeur aux vins de Bordeaux.

Plus rarement, des cépages comme le colombard, le merlot blanc, le sauvignon gris ou l’ugni Blanc entrent dans la composition des vins bordelais.