Sommaire
Partager l'article

Quels sont les cépages de champagne ?

La Champagne, c'est une position géographique, un relief particulier, un climat contrasté et un sous-sol particulièrement calcaire. Trois composantes qui font toute la typicité et la personnalité du vin de champagne. Quant au vignoble champenois, il s'étend sur quatre terroirs précis : la Montagne de Reims, la Côte des Blancs, la Vallée de la Marne et la Côte des Bar. Les cépages sélectionnés et autorisés participent aussi au caractère de ce vin. Trois cépages principaux sont à l'origine de la renommée du champagne.

Image à la une

Le pinot noir, un raisin noir puissant

Le pinot noir est un cépage très répandu que l’on trouve en Bourgogne ainsi qu’en Alsace. C’est aussi le cépage le plus planté en Champagne en termes de superficie. Ce raisin donne aux champagnes toute sa puissance, sa structure mais aussi son fruité, à tendance fruits rouges.

Dans l’élaboration du champagne, le pinot noir est utilisé seul ou en assemblage avec les deux autres cépages. Il produit de petites grappes compactes, à la peau foncée, et des grains gorgés d’un jus incolore. C’est d’ailleurs cette apparence dense qui explique l’origine de son nom qui fait référence à une pomme de pin.

Le pinot noir est essentiellement cultivé sur la Montagne de Reims et la Côte des Bar aux sols très calcaires et au climat frais.

Le meunier, un cépage tout en robustesse

Le meunier (ou pinot meunier) est, comme son nom le laisse supposer, une mutation du pinot noir. Ce raisin blanc à peau noire qui produit un jus très clair. Il se caractérise surtout par son extrême rusticité, et en particulier à sa résistance au gel printanier. C’est aussi un raisin qui arrive vite à maturité et qui donne un fruité très agréable aux vins de champagne.

Il représente le cépage par excellence de la Champagne, et plus particulièrement des champagnes de la vallée de la Marne dont il s’accommode des terres argilo-calcaires à argileuses. Ailleurs en France ou à l’étranger, il est très peu cultivé. Ce cépage permet d’élaborer des champagnes tout en rondeur et en souplesse.

Le chardonnay aux arômes délicats

Le chardonnay c’est le cépage phare de la Côte des Blancs, aux petites grappes allongées. De par sa précocité, il se montre sensible aux gelées printanières. En revanche, il sait s’adapter à tous les sols et à tous les climats. C’est peut-être ce qui en fait le cépage le plus cultivé au monde.

Ce cépage de raisin blanc permet de créer des champagnes aux notes florales, ou plus minérales, tout en longueur. Les Blancs de Blancs sont essentiellement élaborés à base de chardonnay.

D’autres cépages plus confidentiels en Champagne

Des cépages de raisins blancs moins répandus sont également autorisés en Champagne. Ils n’occupent que 0,5 % des surfaces, peut-être parce qu’ils se montrent un brin difficiles et capricieux. Pourtant, des passionnés essaient de les réhabiliter.

L’arbane n’apprécie guère les intempéries et est difficile à presser. Pourtant, il offre des notes intéressantes d’agrumes

Le pinot gris est très sensible aux gelées du printemps mais présente des arômes de fruit sec

Le pinot blanc est sensible aux maladies et mûrit tard. Pourtant, il donne des vins amples et puissants.

Le petit meslier craint le botrytis, une maladie cryptogamique mais développe des arômes de citron et de violette.