Sommaire
Partager l'article

Les vins et cépages du Languedoc-Rousillon

Réputée pour être l’une des plus grandes régions viticole du monde, la belle région méditerranéenne du Languedoc-Roussillon propose des vins qui, aujourd’hui, n’ont rien à envier aux autres vins français.

Image à la une

L’histoire des vins du Languedoc-Roussillon

Les vignes du Languedoc-Roussillon ont vu le jour à Narbonne au V° siècle avant JC, implantées par les peuples grecs. Ce sont les Romains qui ont ensuite fait prospérer le vin de cette région, améliorant sans cesse sa qualité.

Les pratiques vigneronnes ont été gardées par les moines des abbayes durant des siècles, jusqu’au Moyen Âge. Le vin doux naturel, spécialité du Languedoc encore aujourd’hui, serait né au XIIIe siècle grâce à un médecin de la faculté de Montpellier, qui aurait découvert la pratique du mutage, c’est-à-dire, le fait de stopper la fermentation alcoolique grâce à une liqueur.

Puis, au XIIe siècle, la construction du canal du midi qui relie la Méditerranée à Bordeaux et à l’Atlantique permet un véritable essor de la région du Languedoc ainsi qu’une exportation du vin, dont la renommée commence à dépasser les frontières régionales.

La construction du chemin de fer est une nouvelle opportunité d’exporter massivement ce vin, qui est alors produit en grande quantité, bien que sa qualité reste médiocre. Ce n’est que dans les années 1980 que les vignerons changent leur fusil d’épaule dans le but d’améliorer la qualité des vins. Les superficies de vignes sont réduites considérablement pour une amélioration qualitative des cultures. Les cépages sont également modifiés.

Les spécificités des vins du Languedoc-Roussillon

Le goût des vins du Languedoc n’est comparable à aucun autre. On ne peut pas non plus trouver de similitudes entre les vins de cette vaste région. Pour cause, le Languedoc-Roussillon comporte une grande variété de vignobles aux situations géographiques très variées.

Certains sont implantés sur le littoral méditerranéen, d’autres sur les plaines alluviales, d’autres encore sur les zones montagneuses des Pyrénées-Orientales, ou bien même sur les coteaux pierreux. Ces situations géographiques offrent des cépages très différents à cause de la grande diversité des sols : granite, cailloux, terrains calcaires, schistes…

Quant au climat, lui aussi diffère d’un côté à l’autre de la région du Languedoc, bien qu’il reste globalement plutôt chaud et sec. Le climat méditerranéen qui domine le littoral, subit, dans les terres et sur les hauteurs, une influence continental. A l’ouest, on parle plutôt d’influence océanique. Il faut savoir également que les vents, violents dans cette région, protègent les cultures et renforcent la sécheresse.

vin languedoc rousillon

Quelles sont les principales villes viticoles du Languedoc Roussillon ?

Le Languedoc-Roussillon est étendu sur 4 départements, l’Aude, le Gard, l’Hérault et les Pyrénées-Orientales. À lui seul, il représente plus du tiers de la production de vin français.

Dans le Languedoc, on parle souvent de « patchwork » car il y a un grand nombre de cépages différents qui poussent ensemble. Beaucoup de producteurs produisent des assemblages plutôt que des vins monocépage. Les vins rouges du Languedoc Roussillon ont tendance à être plus corsés et plus fruités que les autres vins rouges français.

La région du Languedoc compte environ 250 000 ha de vignoble, parmi lesquels, 85 % sont destinées à la production du vin rouge et de vin doux naturel, la spécialité de la région. Les 15 % restant sont destinés à la production de vin blanc.

Les plus grosses productions de vins viennent des villes suivantes : Perpignan, Montpellier, Pic Saint Loup, Narbonne et Carcassonne. Il faut savoir que les lieux de production ne se trouvent pas à proprement dit dans ces villes, mais dans les villages environnants.

Quels sont les principaux cépages du Languedoc-Roussillon ?

Aujourd’hui, trois cépages rouges sont majoritairement cultivés dans la région du Languedoc-Roussillon : le grenache, la syrah et le carignan.
Grâce au grenache, on obtient des vins puissants et généreux qui se bonifient avec le temps.

Le syrah donne des vins à la couleur intense avec une structure plus tannique. Ces vins possèdent des arômes très caractéristiques de fruits rouges et noir, de réglisse, de poivre et de violette.

Enfin, le carignan, bien qu’un peu délaissé ces dernières années par les producteurs, reste très apprécié par les connaisseurs grâce à sa rondeur et sa couleur généreuse.

Quant aux cépages blancs, on trouve la clairette, le macabeu, le vermentino, le grenache blanc ainsi que les muscats. Ils constituent les célèbres cépages de vins doux naturels, appréciés pour leurs arômes particuliers de thym, rose et tilleul.
Il faut savoir que les appellations peuvent être suivies du type de vin produit et de son caractère selon le lieu où il a été produit.

Le Languedoc-Roussillon et les vins doux naturels

Comme évoqué plus haut, la spécialité du Languedoc est le vin doux naturel. Les vins doux naturels se divisent en deux catégories : les muscats et les banyuls.

Les premiers sont produits dans le département de l’Hérault et comptent quatre appellations différentes : Saint-Jean de Minervois, Mireval, Rivesalt et Frontignan.

Les seconds sont produits dans les Pyrénées orientales. Le vin est en contact avec l’oxygène de l’air, en général dans des bonbonnes de verre laissées en plein soleil plusieurs jours. Cette méthode de production permet de produire des vins aux arômes de noix, d’écorce d’orange et de figues.

La fermentation de ces vins est stoppée par l’ajout de liqueur. Le taux d’alcool est donc un tantinet supérieur à celui des vins classiques. Toutes ces saveurs, la sucrosité et la richesse font que ces vins doux naturels se marient parfaitement avec le foie gras, par exemple.

Les crus du Languedoc-Roussillon

Même si on ne peut pas qualifier, à proprement parlé, certains vins du Languedoc-Roussillon de « grands crus », certains vins de domaines et de terroirs à image sont complexes, rares et expressifs.

Ces appellations sont les suivantes : Corbières Boutenac, Pic Saint-Loup, Minervois La Livinière, Saint Chinian Roquebrun, Faugère.

Certains crus sont également en devenir et devraient rejoindre prochainement ces appellations de qualité. C’est le cas du Languedoc Grès de Montpellier, du Languedoc Montpeyroux, du Limoux blanc, du Languedoc Pézenas, du Languedoc Saint-Drézéry et du Languedoc Saint-Georges d’Orques.

Aujourd’hui, les vins du Languedoc-Roussillon comptent parmi les plus appréciés en France. Grâce à leurs spécificités, leurs arômes particuliers et leur prix accessible, ils s’invitent à toutes les tables, mais toujours avec modération.